Galerie Saint Georges

Tableaux, dessins et objets d'art

Simon Bussy (1870 - 1954)



VENDU

Pastel et stylet


Circa 1920

222 x 273 mm



Exposé en 1925 à la galerie Druet : « Simon Bussy, Oiseaux et Animaux ».
 
Né le 30 juin 1870, à Dôle (Jura) et mort en 1954 à Londres. 
Cet artiste français suit ses premiers cours de dessins dans sa ville natale. Il quitte Dole pour les Arts Décoratifs de Paris en1886. Il entre à l'ENSBA en 1889, dans l'atelier d'Elie Delaunay, puis de Gustave Moreau, chez qui il rencontre Matisse, Rouault, Manguin, Marquet... 
Il fréquente aussi l'académie Julian où il participe à la constitution du groupe nabi avec Paul Sérusier, collaboration qui restera sans suite. Moreau dispensait une formation d’abord spirituelle, poussant ses élèves à développer leur style propre, les invitant à penser la couleur, à l'imaginer. Reconnu comme un artiste exceptionnel, Bussy suscitait l'admiration de ses camarades, comme Eugène Martel qui dira de lui :" il était d'une habileté vertigineuse". Il est d'ailleurs choisi, avec Rouault, pour représenter l'atelier de Moreau au concours Chenavard. En 1896, il voyage en Europe et en rapporte des pastels qui font dire à Degas : "Vous dessinez vos paysages comme des êtres humains, j'aime ça”. Il envoie portraits et paysages au Salon de 1905 à 1913 et expose dans des galeries parisiennes et londoniennes. 
En 1912, il opère un changement radical de style et s’oriente vers le pastel animalier. Il rapporte de ses nombreux voyages des études d’animaux et de végétaux. Mais il étudiait surtout les animaux au zoo, préférant les espèces exotiques aux domestiques. Son travail commençait par une observation attentive. Puis, après avoir essayé les petits bâtons de couleur sur le bord du papier, il réalise différentes esquisses au pastel de l’animal, le plus souvent de profil, ou de face. À partir de ces études, il mettait au point l’œuvre définitive en atelier. "Chacune (de mes toiles) est une invention, une composition poétique, […] où l'émotion toute humaine s'exprime comme une sorte de nécessité implacable... Les animaux que je peins et les feuillages qui les entourent, […] il n'est aucun des éléments dont je dispose à mon gré qui n'ait été l'objet d'une patiente observation [...] mes animaux n ont rien de fantaisiste; ce sont de véritables portraits où je veux que la ressemblance se dégage de l’accidentel avec toujours plus de netteté, de précision, de pureté."
 
Bibliographie:
 
Philippe Loisel, Simon Bussy (1870-1954), L'esprit du trait: du zoo à la gentry, Somogy Éditions d'Art, 1996
E. Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays par un groupe d'écrivains spécialistes français et étrangers, Paris, Grund, 1999
 
Musées:
 
National Portrait Gallery, Londres
Tate Gallery, Londres
Musée National d’Art Moderne, Centre Georges Pompidou
Musée d’Orsay
École Nationale Supérieure des Beaux Arts, Paris 
Musée départemental de l'Oise, Beauvais
Musée des Beaux Arts de Dole
Musée des Beaux Arts de Besançon 
Musée des Beaux Arts de Roubaix